Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art

  • MYM MORVAN photos

    Photographies

     

    art,photo,photographe,photographer,mym,mymmorvan,mym-morvan,mym morvan,marc-yves,marc yves,artiste,blog,cotation,critique d'art,exposition,peintre,peinture,voyage,xeb

     

     

    Photos MYM MORVAN

    https://www.facebook.com/pages/MYM-Morvan/244827712339203

     

    art,photo,photographe,photographer,mym,mymmorvan,mym-morvan,mym morvan,marc-yves,marc yves,artiste,blog,cotation,critique d'art,exposition,peintre,peinture,voyage,xeb

     

    http://fr.fotolia.com/p/202419883

    https://stock.adobe.com/MYM

    Http://web.artprice.com/artist/304348/mym

     

     

  • Quelques oeuvres en exposition à l'Artcothèque de GRANVILLE (département de la Manche).

    Début 2013 : En baie du Mont Saint Michel, une dizaine de toiles synthétisant le cheminement de l'Oeuvre de MYM seront exposées dans le vaste espace de l'Artcothèque 22 rue LECAMPION à GRANVILLE, ville balnéaire et portuaire de renom.

  • Exposition de Peintures au Grand Palais à PARIS

    EXPOSITION DE PEINTURES AU GRAND PALAIS à PARIS.

    borddemerSalonindblog.jpg

     

     

    Exposition Marc-Yves MORVAN 
    au Salon des Indépendants.

    SALON "Art en Capital"

    Avenue Franklin D Roosevelt
    75008 Paris


    01 45 63 39 15
    .

     

    songessylvestresblog.jpg

    Bord de Mer

    (130 x 89 cm)
    .


     


    Songes Sylvestres

    (80 x 100 cm).



    (Acryliques mixtes sur toile de lin)

  • Article de critique d'art Eliane Foucher.

    "... Afin d’enrichir sa vision, ce Breton de Paimpol a beaucoup voyagé et habité des lieux fort différents pour s’imprégner d’ambiances particulières, pour goûter à la vie dans des villes qui secrètent leur propre attrait : Paris, Tunis, Le Caire, Istanbul, New-York. Ce ne sont pas les paysages qui attirent mais les habitations des hommes de civilisations différentes, là où se déroulent des vies parfois faites de mystères, parfois banales mais qui se dissimulent derrière leurs murs clos. C’est donc le minéral que l’artiste va peindre et auquel il va donner la poésie du matériau habité ou celui de vieilles pierres sculptées par le temps voire des rochers émergeant des sables du désert. Surtout attiré par les pays du Moyen-Orient et Afrique, Marc-Yves Morvan aime flâner dans les ruelles du Maghreb baignées d’ombre à l’heure chaude où les murs de délitent menant à quelque cour baignée de lumière. Les rares portes sont décolorées par le soleil, soigneusement fermées elles ne livreront aucun secret. Cette peinture lisse à l’huile ou à l’acrylique nous restitue une atmosphère étrange. Suivons l’artiste dans sa promenade silencieuse où nous ne voyons que si peu de personnages mais sentons leur présence derrière les murs clos. C’est tout ce contraste entre l’ombre et la lumière qui donne l’impression de vie.

    Le ciel n’occupe aucun espace. Le regard du peintre, s’attache souvent sur des masses de terres, de rochers, de cailloux, exécutés en relief grâce à des séries d’empâtements obtenus par une technique particulière : terres délavées burinées par des éléments, travaillées par l’érosion, donnant l’impression de tranches de vies passées. Cette matière travaillée avec de la peinture, du plâtre et des enduits assume une présence concrète telle « Vénus du Sahara » forme allusive à la limite du non figuratif où cependant le minéral sculpté par la nature évoque un corps de femme ou encore « Femmes au Grand Bazar d’Istanbul » où ses fugitives silhouettes se fondent dans les murs. Cette technique donne une grande liberté d’expression picturale car c’est la révélation de la matière qui semble être la première source d’inspiration. Le monde naturel révèle une surprenante richesse tel cet arbre ancien raviné par les vents dont les racines et les branches se mêlent intimement à la roche. Même une étendue de sable nous parle de la violence ou de la caresse des éléments. L’œuvre de Marc-Yves MORVAN n’est en rien statique car il donne vie à une matière porteuse de frémissements qui lui procurent autant de mystérieuses possibilités d’interprétations selon la sensibilité de chacun de nous..."